Sponsored Links.

Copie de Sponsored Links

Sponsored Links


Designed by:
SiteGround web hosting Joomla Templates
INTRODUCTION A L'INTELLIGENCE POLITIQUE ET STRATEGIQUE DU COMBAT POUR UN PANAFRICANISME ET UNE RENAISSANCE AFRICAINE LUCIDES ET PREDICTIBLES... PDF Imprimer E-mail
Écrit par Grégoire Biyogo, politologue, philosophe.   
Dimanche, 24 Février 2013 16:58

Premiere partie:
I-LA THEORIE DES TROIS CONSPIRATIONS. I-CONSTAT

Trop souvent, le militantisme panafricain, la Renaissance africaine se sont résumés par des Revendications stériles, non pensées avec rigu......eur, non planifiées sur le court, le moyen et le long terme, non soumises à l'expertise chiffrée, au droit, à la réflexive géostratégique. Cette idéologie du revendicationnalisme-là a durablement paralysé le panafricanisme de masse, et une certaine Renaissance africaine idéaliste, en les amputant de toute pensée intelligible, pragmatique, et de toute organisation cohérente, capable de créer des changements en profondeur de la condition économique et politique des Citoyens Africains. De surcroît, elle ne dispose d'aucune capacité de transformation de la réalité économique et de la situation politique. Le même grief frappe le panafricanisme et la Renaissance éclairés des élites qui, trop souvent, confinent à l'argumentataion de contestation, et pas assez à la description des schémas qui sont opposés à l'évolution et à la libération des oppimés pour faire perdurer leur précarité. Pas davantage les propositions fiables et des solutions efficaces n'ont-elles été énoncées à la hauteur de la situation de servitude dominante. Or, c'est de cette manière seulement qu'il convient d'aborder ces questions cruciales, décisives.

 

 


II-LA PREPONDERANCE DES SCHEMAS DE PRECARISATION DU PARTENAIRE AFRICAIN DANS LE COMBAT ECONOMIQUE ET POLITIQUE

Pour que le partenariat demeure déséquilbré, inégal, pour affaiblir le partenaire africain, pour le mettre en déroute, l'accabler en permanence, le mettre en situation d'auto-compromission, pour le maintenir en posture de minorité, de précarité, de division et d'instabilité ssytématique, les puissants géostratèges de ce Monde utilisent trois grands types de conspiration, dont il importe de connaître les schémas subtiles, le fonctionnement, les effets de perturbation pour pouvoir à défaut de les anticiper, accuser le choc et demeurer ferme dans son combat, dans son engagement pour la liberté, le Développement économique et industriel et pour l'unité du continent africain. Je vais dont les décrire, en élucider les ruses, et les déconstruire.

III- LES TROIS CONSPIRATIONS...

Il existe une typologie de la conspiration, en trois axes : la conspiration de silence, la conspiration de distraction et la conspiration à solution finale qui, si elles sont distinctes, n'en ont pas moins en commun de précariser un groupe, un Etat, des Etats, et plus encore des peuples... Commençons par les deux premiers types.
1- La conspiration de silence. Elle consiste à étouffer un phénomène, un acte sucepptible de transformer la condition d'oppression et commis par des opprimés. Il s'agit ici d'opposer à la visibilité d'un tel Acte, par tous les moyens possibles, l'invisibilité, la banalisation, la conspiration de silence. Il en a été ainsi de l'oeuvre poétique d'Aimé Césaire qui, bien qu'elle ait été reconnue par le père du surréalisme comme l'une des plus originales et des plus révolutionnaires de son temps, n'a reçu aucune consécration institutionnelle en France. Du fait du procès cinglant que le grand poète-essayiste fait à la colonisation et aux contradictions de la mission civilisatrice retournée en barabarie... ("Discours sur le colonialisme") L'autre exemple est celui de l'agrégé de lettres classiques Mongo Beti, dont le talent et la lucidité de l'analyse expliquant la monstruosité et les exactions du système colonial et de l'Etat postcolonial ("Main basse sur le Cameroun"). Son oeuvre aussi a été marginalisé en France et le reste aujourd"hui plus encore qu'hier... Mais l'exemple le plus flagrant est celui duCheikh Anta Diop, ostracisé par les Universités françaises et sénégalaise, sous Senghor, lequel pendant 20 ans lui interdit l'accès à l'Université, pour l'éloigner de la jeunesse, du secteur de l'éducation... tout en prenant le soin de ne point intégrer son oeuvre dans les programmes, ce qui continue d'être vrai à son sujet au jour"'hui dans plussieurs pays africains...

2-Puis il y a la conspiration de distraction. Celle-là consiste à éconduire les combattants des libertés vers des questions n'ayant aucune capacité de les libérer, tout en en gardant l'apparence, comme dans ces exemples d'illusion optique dont parle Descartes où l'on regarde la soleil en le voyant petit et proche, tout en sachant qu'il est immense et éloigné.... Le problème actuel des Biens Mal Acquis (BMA) illustrent à merveille le cas de la conspiration de distraction. L'on condamne l'utilisation frauduleuse des fonds publics des chefs d'Etat et familles Bongo au Gabon, Obiang Nguéma en Guinée Equatoriale et Sasu Nguesueso au Congo Brazzaville. L'on espère avoir l'approbation massive des Africains et des ressortissants de ces pays, pour "récupérer" ces Biens Mal Acquis, dont on exonère à la fois l'Afrique et les pays concernés eux-mêmes ! Sachant que ces BMA seraient bien un sujet de scandale, on invite les victimes à hurler le scandale, mais jamais à être dédommagés, on les invite au festin de la Revendication, on les confine au revendicationnalisme, et lorsque les fonds détournés sont restitués, ils ne le sont pas aux victimes, mais aux plaignants victimisés, pour mieux s'autoriser des fonds. Ici les véritables victimes sont exclues de l'opération de restitution, ils sont donc excommuniés deux fois : par les bourreaux qui les ont exploités ( avec au demeurant le concours, la Bénédiction de ces mêmes plaignants qui découvrent soudain que ceux-ci ont détourné des fonds publics dans leurs Etats, en les casant dans leurs pays soit en nature, soit en en bien immobiliers, en véhicules, en comptes bancaires, en investissements colossaux.... On les utilise ces peuples revendicationnistes, victimes sans visages,, on recourt à leur contestations, pour mieux les distraire, les soustraire au partage.

LA CONSPIRATION DE TYPE III : LA SOLUTION FINALE

1-Lorsque les systèmes dominateurs se heurtent à la Résistance radicale de quelques Esprits éclairés, déterminés à ne point se soumettre à l'ordre de sujétion qu'on leur ppropose, il leur reste une solution, une seule : liquider ces Résistants, mettre un terme à leur vie pour préserver les intérêts financiers, commerciaux, économiques et politiques... desdits systèmes...

2-Ainsi du sort réservé aux Résitants charismatiques de notre Histoire commune : Pour ne citer que quelques noms : Malcom X, Luther King, pour les USA , Lumumba, Nkrumah, Sékou Touré, Sankara en Afrique... tous foudroyés pour leur insoumission aux systèmes dominants, et pour leur avoir opposé une Résistance farouche qui menaçait leur économie politique.

3-Cette conspiration n'est pas réservée à la sphère politique, mais s'étend à l'ensemble des métiers, et est appliquée dès lors que les intérêts vitaux de ces systèmes sont menacés...

...CONCLUSION

1-Combinées, les conspirations dégagent un schéma ternaire ou tripartitionnel qui révèle que seuls les rapports de force et de domination régentent les échanges, les Relations entre les Etats...Avec une gradation systématique des strates de cette force de plus en plus mécanique : type I (conspiration de silence), type II (conspiration de diversion), type III (la solution finale) rév...èlent la terribilité de cette typologie, avec sa logique et son dévoilement de la consubstantialité des échanges et du Dominium...

2-Plutôt que de continuer avec le revendicationnalisme réactionnaire et immobiliste, la dogmatique de la contestation, le déficit géostratégico-politique des dignostics, le nouveau panafricanisme et la Renaissance africaine gagnent à approfondir les analyses, en dégageant les schémas dynamiques, en les décrivant avec rigueur, vigilance, et prédiction.

3-Comment surmonter ces schémas terribilistes ? Comment s'y insoumettre ? Comment contourner cette machine dominatrice et autoritaire ? Telle sera notre prochaine réflexion...